Article

En apprenant à dessiner II

Victor Femenias, Le daguet, dessin

Toute ma vie j'ai eu une obsession. J'ai toujours voulu apprendre à dessiner. Mais, qu'est-ce que cela signifie si, de fait, j'ai appris à dessiner très jeune, quand j'avais seulement treize ans ? Enfant, j'avais démontré une préférence pour le dessin, passant de longues heures à dessiner. À l'adolescence, je pouvais dessiner relativement « bien » ou de manière acceptable au dire de quelques personnes pratiquant un tant soit peu le dessin académique à cette époque et dans l'environnement culturel plutôt pauvre de ma ville natale. Alors, que signifie « apprendre à dessiner » ? Et bien, cette question nécessite un petit appendice afin d'en éclaircir le sens, donc, de cette manière dite « différente », du moins de celle d'aujourd'hui . Le titre serait donc « apprendre à dessiner... d'une manière différente », (le mot nouveau ne pouvant être utilisé puisque cela signifierait une manière nouvelle dans toute l'histoire de l'art et cela n'a jamais été mon propos).

Le propos, en plus d'exprimer un objectif, implique qu'il existe des manières différentes de dessiner. Généralement, cette autre manière se dénomme style ; mais le style est une façon de populariser et de consolider la reconnaissance universelle de sorte qu'il y ait une certaine « valeur » ou, certaine « supériorité », c'est également synonyme de marque commerciale ce qui impliquerait une sorte de « préférence » de consommation populaire, et cela n'a jamais été mon intention. -J'ai des doutes sur le fait qu'avoir appris de manières différentes soit meilleur ou pire que d'avoir toujours dessiné d'une seule manière-.

Cet objectif a été plus fort que toute autre chose. Il a prédominé sur toutes les nécessités primordiales de la vie, non sans que je ne m'en inquiète, y compris il m'a poursuivi dans les différents lieux où j'ai vécu bien que je dois avoué qu'il y a eu des périodes de réelles crises lors desquelles j'ai tenté d'abandonner le métier et de me dédier à autre chose plus lucratif et délectable, mais cela n'a jamais duré puisque l'inquiétude de dessiner revenait chaque fois avec davantage de force après chaque crise. De nombreuses fois j'ai résisté à la vocation, si l'on peut la nommer ainsi, mais tous les efforts ont été plus qu'inutile. Je peux dire qu'apprendre à dessiner de manière différente fut une obsession inconsciente qui a dominé toute ma vie et que jamais elle ne m'a permis d'être satisfait parce qu'aussitôt après avoir trouvé une manière différente de dessiner qu'émergeait l'urgence d'en entreprendre une autre. La joie résidait davantage dans l'aventure du processus lui-même que dans le résultat final. Et ainsi, successivement, ma vie a passé en dessinant d'une autre manière... contre vents et marées.

Victor Femenias, Trace de peinture

- Et de fait, j'ai appris à dessiner de nombreuses manières-. Alors, il faut interroger toute cette affaire qu'est l'art, mot que dans la mesure du possible j'évite pour les raisons suivantes : j'ai hérité de mon père d'une grande habileté manuelle, qui me procure encore des surprises, et un immense goût pour la beauté.

***

L'habileté manuelle m'a permis de me livrer à des loisirs et des tâches difficiles, des travaux comme la reliure, la charpenterie, l'aéromodélisme, la mécanique de précision et d'autres qui m'ont servi à réparer beaucoup de choses et faire de l'artisanat sans problèmes techniques majeurs, incluant dessiner, peindre et surtout de pratiquer toutes les fascinantes et complexes techniques de l'estampe. Ma préférence pour la gravure plutôt que la peinture est dû au fait que la peinture m'a toujours parue trop spontanée, générant des résultats trop immédiats et peu épurés, tandis que la gravure me permettait de mieux élaborer et de réaliser de plus belles finitions. De plus, la gravure en blanc et noir est une application directe du dessin. Avec le temps, j'ai du intégrer la gravure en couleur acquérant davantage d'importance en raison de son développement mais c'est la forme qui dictait la couleur et non l'inverse, je veux dire que le dessin a toujours prévalu.

Le goût pour la beauté a été une véritable, forte et constante addiction qui m'a amené à visiter des musées et des galeries d'art avec une assiduité frénétique, en différentes villes et pays, et à profiter de la beauté sous tous ses aspects, tant celui du labeur humain que de la nature, ce qui a contribué à élevé constamment mes standards en art encombrant ainsi mes niveaux d'auto exigences. Mais, d'ici à avoir réussi à faire quelque chose de passable dans cette catégorie de production humaine appelée art, il y a un long chemin. Si ainsi cela fut, si mes recherches en dessin, peinture et gravure m'on fait … dans cette catégorie, je suis certain que cela ne concerne pas plus de deux ou trois réalisations. Il faut donc distinguer l'addiction pour la beauté et la capacité de la produire puisque ce sont deux phénomènes très différents et que, parfois, ils ne se complètent pas forcément.

Victor Femenias, Meuble en perspective, dessin

Cette capacité à produire ou générer de la beauté est indiscutablement liée à un autre mot que j'essaie d'éviter et qui est le talent. Je suis parfaitement conscient que je n'ai pas possédé le talent le plus grand de l'histoire de l'art de ce monde, comme beaucoup qui s'y dédie tendent à le croire d'eux-mêmes. Cela je le dois au fait que j'ai rencontré des artistes qui avaient bien plus de talent que moi et que je n'ai jamais oubliés. Aucun n'ont été européen ou américain, tous étaient orientaux, de grande humilité. De plus, nous qui nous dédions à ce métier nous avons des limitations naturelles et des caractéristiques dictées et imposées par notre propre environnement culturel. En tant que latino américain, je suis l'héritier du monde précolombien, du goût pour le grotesque et la grandiloquence, je suis l'héritier de toutes les limitations d'un petit pays pauvre, isolé du reste du monde, jeune colonie européenne, et pourtant de faible développement culturel. Tous les pays avec un sceau culturel bien défini se basent sur leur antiquité et mon pays en manque. Mais si j'ai quelque chose qui a fait de moi un privilégié -et il ne s'agit pas que de mon opinion-, car je l'ai entendu pour la première fois de la bouche de mon second plus important professeur de gravure, c'est ce qui se prénomme vol poétique... De cela, oui, j'en eu beaucoup au dire des experts.

Victor Femenias, Portrait de femme, dessin

Sans prétendre établir aucune comparaison avec le travail en lui-même, revoyons l'histoire de l'art, pour chercher des antécédents et, ainsi, comprendre un peu mieux de quoi il s'agit. D'abord, nous allons citer quelques grands dessinateurs, puis nous pourrons confirmer s'ils ont été des cas similaires. Le premier qui me vient à l'esprit, c'est Ingres qui sans doute fut l'un des meilleurs dessinateurs de tous les temps, de même que Rembrandt, Doré, Goya, Daumier, Dali, si nombreux qu'il serait fastidieux de les énumérer. Mais, tous dessinèrent de la même manière toute leur vie. Il semblerait que ce soit, un phénomène moderne puisque à partir des impressionnistes, des expressionnistes allemands, des surréalistes, il existe de nombreux exemples qui exercent le dessin de manières très diverses. Kandinsky, Miro, Gorky, Picasso, et tant d'autres, furent des peintres figuratifs dans toute leur production. En conclusion, je crois que dessiner de cette manière (de « manières différentes ») est très fréquent et que, définitivement, c'est un fait moderne qui est né avec l'avant-garde au début du siècle passé.

Victor Femenias, Trace de peinture

Pour terminer, avec le temps j'ai compris, entre autres choses, qui fut ma personne, comme tant d'autres, de perception un tant soit peu lente, pour le moins. Quand quelqu'un et forcément est apaisée pendant un moment, on peut la contempler en détail et commencer à la connaître surtout s'il y a plusieurs séances de dessin tentant de capter sa psychologie grâce à de simples lignes. De la même façon, quand on dessine en illustrant quelque grand thème cela mène à mieux le comprendre. Aussi, je peux dire que le dessin m'a aidé à percevoir un peu mieux le monde.

Comment j'ai eu du plaisir en parvenant à apprendre à dessiner..., de manières différentes tout au long de ma vie !

Victor Femenias von Willigmann
Postedby Víctor Femenías von Willigmann

Compartir artículo en :

Facebook Twitter DZone It! Digg It! StumbleUpon Technorati Del.icio.us NewsVine Reddit Blinklist Add diigo bookmark

Estampe / Gravure

The night sun - Le mouvement circulaire est « le plus en rapport avec l'intelligence et la réflexion ». Il devient et s'en vient, il est en perpétuel devenir. C'est un univers sensible, une sorte « d'image mobile de l'éternité » qui forme un tout vers lequel converge les éléments (similaires à la Forêt d'envols). Arnaud Laval en fait parfois de petites boîtes à secret.

The night sun

Le mouvement circulaire est « le plus en rapport avec l'intelligence et la réflexion ». Il devient e...

The Letter Tree - L'arbre à lettres rappelle l'arbre de la connaissance. L'arbre a un rôle didactique. Progressivement, simplement, résistant aux intempéries, l'arbre avec cette lenteur synonyme d'espoir. Ainsi, l'être humain grandit également résistant aux forces destructrices, il développe son intelligence sans vanité. L'un comme l'autre se réalisent dans le temps, avec patience.

The Letter Tree

L'arbre à lettres rappelle l'arbre de la connaissance. L'arbre a un rôle didactique. Progressivement...

Moon roots - La puissance de la vie est symbolisée par la puissance de l'arbre. Nous observons ces racines qui forment une strate intermédiaire entre l'invisible et l'invisible (l'apparence qui relie le terrestre avec le céleste). Profondément enracinés, les arbres ne pousseront pas car ce sont des Racines lunaires. Peut-être regardons-nous tel le cosmonaute la Terre resplendir au loin ? L'être humain sur la lune n'a semble t-il pas d'avenir. C'est un astre dit mort, synonyme d'instabilité.

Moon roots

La puissance de la vie est symbolisée par la puissance de l'arbre. Nous observons ces racines qui fo...

Decouvrir

Eulogio Varela y Sartorio

Le crépuscule du dessin de presse

Eulogio Varela y Sartorio (1868-1955) est sans conteste le pionnier espagnol de l'illustration de presse à l'aube du XXe siècle. Il permet la diffusion du modernisme en Espagne grâce à l'ampleur de ses publications pour la revue monarchiste Blanco y Negro. Ce sont quelques 1400 dessins qui sont diffusés à l’échelle nationale entre 1898 et 1936. Quelque peu oublié des grands maîtres contemporains espagnols, puis revalorisé récemment, il s'inscrit dans le panorama des arts graphiques. Lire

MM Romieux | 18, November

En apprenant à dessiner I

De l'importance du dessin académique

Dans notre monde occidental, l'apprenti dessinateur commence sa période de formation avec ce que l'on nomme académie qui consiste en exercices et études de la nature avec différents thèmes utilisant divers modèles, à savoir : natures mortes, corps humains ou anatomie, portraits ou figures, paysages, animaux disséqués, etc. et parfois l'instructeur ou professeur d'art imposera, en résumé, quelque composition avec une combinaison totale ou partielle de tous ces éléments. Généralement les techniques initiales sont le charbon de saule et le crayon graphite. Lire

Víctor Femenías von Willigmann | 24, June

Dessin / Oeuvres graphiques

We are all Goddesses and Themis by F Randazzo Eisemann

De nombreux visages sont ainsi divisés. Qu'est-ce cela que nous devons cacher pour être acceptées? P...

We are all Goddesses and Themis by R Caballero

Dans « Nous sommes toutes Déesses et Themis », la symbologie cherche à se répartir de manière équili...

Variation D276

"Une idée d'image peut évoluer et devenir la fraction de seconde qui la relie au mouvement, c'est l'...

Art du voyage D001

"Un dessin peut tout aussi bien être un dessin préparatoire et c'est le cas de celui-ci qui répond à...

Variation D245

"Les planètes sont prises dans le tissage des Univers qui s'envole vers l'infini sans savoir quel de...

Peinture

L'Ile Venao

"Les niveaux atteints par la destruction insensée dans certaines parties de notre environnement, je ...

Dans les plaines du Churube

"En parcourant tout le pays, ainsi que d'autres régions du monde, j'ai découvert la marche comme for...

El Jobo

"Ces piliers sur lesquels je m'appuie pour visualiser l'environnement et pouvoir comprendre que la t...

Portrait

Gustavo Armijo

Il y a des jours difficiles. L'unité de la famille, les responsabilités, quelquefois nous devons jonglons car il faut de tout. Si non, tu peux être en train de lire et à n'importe quel moment ils viennent te couper l'électricité – je le dis parce que cela m'est arrivé – et ils te cassent l'instant présent. Nous vivons dans l'éternel dilemme qu'aujourd'hui je paie les services publics et le lendemain, si je peux, j'achète des peintures à l'huile. Et c'est comme ça chaque mois. Nous sentons que le fardeau s'alourdit et chaque fois on voudrait s'échapper en courant. Si on regarde l'histoire, la majorité des artistes sont humbles : nous ne recevons pas l'appui que la culture mérite réellement, nous sommes des fantômes dans la société, mais des fantômes positifs, et nous continuons confiants que le futur sera meilleur. Decouvre

Dessin / Oeuvres graphiques

Vision cosmique 5

Il remet de l'ordre dans cet univers infini. L'horloger est indispensable à son bon fonctionnement. ...

Interlude 8

"Il collectionne les sphères et les entassent. Peu à peu le temps les recouvre de mousses, d'herbes,...

Femme qui peche

Ce dessin est une esquisse préparatoire réalisée au crayon Conté sur papier, en 1884, en vue de l'ex...

Peupliers

Georges Seurat dessine sans trait, en nuances d'ombres et de lumières. Tout est travaillé en clair-o...

Champ de ble

Tandis que la plume d'acier s'exporte dans le monde entier, se substituant progressivement à la plum...

Decouvrir

L'anatomie artistique

Devenir artiste

Le corps est un volume constitué d’une structure, de formes et d’une surface : le squelette, les muscles et la peau. L’anatomie permet l’étude de la forme et de la structure de tout être vivant et celle des rapports des organes qui les constituent. Elle considère la forme extérieure sous son aspect esthétique ou athlétique. Lire

Cécile Bouscayrol | 31, October