Article

L'anatomie artistique

"L’anatomie est le principal fondement de la médecine" Ambroise Paré

Le corps est un volume constitué d’une structure, de formes et d’une surface : le squelette, les muscles et la peau. L’anatomie permet l’étude de la forme et de la structure de tout être vivant et celle des rapports des organes qui les constituent. Elle considère la forme extérieure sous son aspect esthétique ou athlétique.

Photo CB © Javier Brito
Javier Brito - anatomía artística

Les premières descriptions anatomiques connues apparaissent sur les papyrus égyptiens. Le plus ancien découvert, le papyrus Edwin Smith, à Louxor (Thèbes) en 1862 date de 3000 avant J.-C.

A l’époque hellénistique, Hippocrate (vers 460 ; vers 377 avant J.-C.) puis Aristote (348 ; 322 avant J.-C.) pensent que le cœur est le siège de l’intelligence. Aristote pratique l’anatomie comparée mais ne fait pas de dissection. Leur successeur Hérophile (335 av. J.-C. Chalcédoine, Anatolie ; vers 260-250 av. J.-C.) l’un des fondateurs de l’école d’Alexandrie est le premier à pratiquer la dissection de cadavres. Hérophile bénéficie en fait d’une liberté due à la curiosité des premiers Ptolémées. Il est accusé cependant d’avoir travaillé sur des hommes vivants, Tertullien le qualifie de « boucher » Les médecins qui vinrent après Hérophile jouirent que très rarement d’une telle liberté.

Au Moyen-Age, l’enseignement scolastique repose sur l’autorité d’Aristote et de Galien (131 Pergame ; 201 Rome) Les recherches individuelles sont interdites, ainsi que la dissection dont la pratique est un crime sévèrement puni.

Léonard de Vinci (1452 Vinci, Italie - 1519 Amboise, France) dissèque une trentaine de cadavres et dessine environ deux cents planches anatomiques. Dans ses carnets, Léonard de Vinci écrit « (...) Mais j’ai voulu aussi passionnément connaître et comprendre la nature humaine, savoir ce qu’il y avait à l’intérieur de nos corps. Pour cela, des nuits entières, j’ai disséqué des cadavres, bravant ainsi l’interdiction du pape (...) Ce que j’ai cherché finalement, à travers tous mes travaux et particulièrement à travers mes peintures, ce que j’ai cherché toute ma vie, c’est à comprendre le mystère de la nature humaine (...) » Son célèbre croquis l’Homme de Vitruve (vers 1492) représente l’unité des proportions humaines selon Vitruve. Ces planches sont publiées pour la première fois dans un Traité sur la Peinture.

Photo CB © Javier Brito
Javier Brito - anatomía artística

Science anatomique et discipline artistique se lient. L’intérêt de Michel Ange (1475 Câpres –1564 Rome, Italie) pour l’anatomie va au-delà d’une compréhension de la dynamique et la mécanique corporelles. Cela l’amène à pouvoir détourner la connaissance du corps humain au profit d’une quête esthétique.

L'étude de l’anatomie se développe aussi avec le médecin hollandais Andreas Vesalius dit Vésale (1514 Bruxelles, Belgique ; 1564 Zakynthos, Grèce) qui après avoir étudié les théories de Galien, écrit De humani corporis fabrica (à propos de la structure du corps humain) un livre novateur publié en 1543 et dédié à l’empereur Charles Quint. Mais l'inquisition espagnole accuse Vésale de montrer par ses dissections que la Femme a autant de dents et de cotes que l'Homme, et de remettre ainsi en question les vérités bibliques. Vésale meurt dans la solitude et la misère.

L’un des premiers amphithéâtres dédiés à l'enseignement de l'anatomie (1545) est construit à Padoue, en Italie, à l’initiative d’Hieronymus Fabricus (1537-1619) C’est un édifice spécialisé où les dissections ont lieu en public. L’étude de l’anatomie bien que subordonnée à des formalités peut être pratiquée par les médecins, médecins souvent artistes.

L'anatomie artistique un enseignement fondamental et actuel

Les différentes parties du corps sont étudiées par leur dissection. De Léonard de Vinci à Delacroix ou Matisse, de nombreux artistes ont eu le goût ou le dégoût de l’anatomie. Au XIXème siècle, l’anatomie est l’enseignement de base du dessin. Les artistes du début du XXème siècle ont étudié l’anatomie avec une liberté de plus en plus grande pouvant utiliser leur connaissance ou bien s’en détourner dans l’idée de développer leur intuition artistique personnelle, donner libre cours à l’improvisation. Quand Cézanne peint ses Grandes baigneuses, huile sur toile H.132 x L.219 cm, de 1900 à 1905, aucun modèle ne pose dans son atelier.

Foto CB © Javier Brito
Javier Brito - anatomía artística

Peu à peu, l’enseignement de l’anatomie devient presque obsolète, réservé à l’univers médical. Le récent clivage médecine art fait qu’il est remplacé par des séances de modèle vivant qui ne répondent pas toujours aux exigences de certains métiers d’art, la sculpture par exemple. Pourquoi donc étudier l’anatomie au XXIème ?

L’anatomie n’est pas une succession de dessins plus ou moins clairs. Elle n’est pas non plus une simple compilation de planches descriptives. L’étude de l’anatomie dans un souci de réalisme ? Non. L’étude de l’anatomie pour exprimer avec justesse ce qui est en moi ? L’étude de l’anatomie stimule l’observation pour qu’une relation soit établie entre la constitution intérieure du corps et la forme extérieure. La connaissance de la structure interne est une donnée déterminante qui devrait favoriser l’aisance avec laquelle l’artiste peut ou non s’exprimer.

Les artistes du XXème siècle ont voulu se différencier d’un académisme étriqué. Certes. Aujourd’hui, là n’est plus la question. Dans de nombreuses sociétés, l’artiste peut avoir le désir de peindre ce qui est beau, tout comme il peut avoir le désir d’observer ce qui est monstrueux, épouvantable ou ridicule, et le peindre. C’est une liberté d’expression.

L’anatomie artistique n’est pas un carcan mais plutôt une connaissance dont l’usage solidifie celui qui sait en voir les atouts. Elle enseigne de nombreuses indications sur la raison des formes extérieures et permet d’acquérir clarté et précision dans l’expression de ce qu’un artiste veut communiquer.

Photo CB © Javier Brito
Javier Brito - anatomía artística

En quoi consiste un cours d’anatomie artistique aujourd’hui ? L’attitude conventionnelle impose de dessiner l’homme, « immobile, debout, la tête droite, les bras rapprochés du tronc, l’avant bras en supination et la paume des mains tournée vers l’avant, les pieds rapprochés et se touchant presque du talon au gros orteil. » Cette nomenclature est devenue universelle. Les dessins anatomiques sont exécutés d’après deux points de vue : de face antérieure ou postérieure, de profil droit ou gauche, interne ou externe, tout point de vue intermédiaire ou de trois quarts étant évité. Ces dessins anatomiques réalisent une projection orthogonale qui supprime toute perspective et les déformations qui en résultent.

Le cours inclut l’étude de l’ostéologie et de la myologie qui permettent ensuite d’aborder celle du mouvement par rapport aux déplacements des différents leviers osseux ainsi que des puissances musculaires sollicitées. L’acquisition des mouvements élémentaires de chacune des parties du corps est une base de travail incomparable. Enfin, un cours d’anatomie artistique intègre généralement une étude des proportions du corps humain. Elle permet d’envisager des notions d’esthétique.

L’étudiant qui assimile de telles compétences est doté d’une solide connaissance globale non seulement de l’anatomie, mais aussi de la physiologie. Il peut alors s’approprier les paroles d’Auguste Rodin : « Il ne s’agit donc pas de créer. Créer, improviser, ce sont des mots inutiles. Il s’agit de comprendre… »

Photo CB © Javier Brito
Javier Brito

Javier est un jeune étudiant de l’Ecole Des Beaux-Arts de Limache, au Chili. Il a suivi une formation artistique pendant quatre ans, il obtient cette année son diplôme de fin d’études. Javier a bénéficié d’un enseignement qui constitue aujourd’hui son bagage pour construire son avenir. Il a étudié l’anatomie artistique et nous présente quatre de ces planches claires et précises. La capacité de Javier à absorber les connaissances de ses professeurs, sans les juger obsolètes mais en les faisant siennes, dénote la confiance qu’il leur a accordée et la nécessaire curiosité d’esprit dont il est doté pour devenir un grand artiste. Ses compagnons de cours lui vouent déjà une certaine admiration et une tendresse grâce à laquelle nous avons pu le rencontrer.

L’enseignement des professeurs de l’Ecole Des Beaux-Arts a été bénéfique à Javier. Nous souhaitons une même bienveillance à l’égard de nombreux autres jeunes, et qu’ils grandissent en développant une personnalité épanouie et constructive.

Postedby Cécile Bouscayrol

Compartir artículo en :

Facebook Twitter DZone It! Digg It! StumbleUpon Technorati Del.icio.us NewsVine Reddit Blinklist Add diigo bookmark

Estampe / Gravure

The night sun - Le mouvement circulaire est « le plus en rapport avec l'intelligence et la réflexion ». Il devient et s'en vient, il est en perpétuel devenir. C'est un univers sensible, une sorte « d'image mobile de l'éternité » qui forme un tout vers lequel converge les éléments (similaires à la Forêt d'envols). Arnaud Laval en fait parfois de petites boîtes à secret.

The night sun

Le mouvement circulaire est « le plus en rapport avec l'intelligence et la réflexion ». Il devient e...

The Letter Tree - L'arbre à lettres rappelle l'arbre de la connaissance. L'arbre a un rôle didactique. Progressivement, simplement, résistant aux intempéries, l'arbre avec cette lenteur synonyme d'espoir. Ainsi, l'être humain grandit également résistant aux forces destructrices, il développe son intelligence sans vanité. L'un comme l'autre se réalisent dans le temps, avec patience.

The Letter Tree

L'arbre à lettres rappelle l'arbre de la connaissance. L'arbre a un rôle didactique. Progressivement...

Moon roots - La puissance de la vie est symbolisée par la puissance de l'arbre. Nous observons ces racines qui forment une strate intermédiaire entre l'invisible et l'invisible (l'apparence qui relie le terrestre avec le céleste). Profondément enracinés, les arbres ne pousseront pas car ce sont des Racines lunaires. Peut-être regardons-nous tel le cosmonaute la Terre resplendir au loin ? L'être humain sur la lune n'a semble t-il pas d'avenir. C'est un astre dit mort, synonyme d'instabilité.

Moon roots

La puissance de la vie est symbolisée par la puissance de l'arbre. Nous observons ces racines qui fo...

Decouvrir

Eulogio Varela y Sartorio

Le crépuscule du dessin de presse

Eulogio Varela y Sartorio (1868-1955) est sans conteste le pionnier espagnol de l'illustration de presse à l'aube du XXe siècle. Il permet la diffusion du modernisme en Espagne grâce à l'ampleur de ses publications pour la revue monarchiste Blanco y Negro. Ce sont quelques 1400 dessins qui sont diffusés à l’échelle nationale entre 1898 et 1936. Quelque peu oublié des grands maîtres contemporains espagnols, puis revalorisé récemment, il s'inscrit dans le panorama des arts graphiques. Lire

MM Romieux | 18, November

En apprenant à dessiner I

De l'importance du dessin académique

Dans notre monde occidental, l'apprenti dessinateur commence sa période de formation avec ce que l'on nomme académie qui consiste en exercices et études de la nature avec différents thèmes utilisant divers modèles, à savoir : natures mortes, corps humains ou anatomie, portraits ou figures, paysages, animaux disséqués, etc. et parfois l'instructeur ou professeur d'art imposera, en résumé, quelque composition avec une combinaison totale ou partielle de tous ces éléments. Généralement les techniques initiales sont le charbon de saule et le crayon graphite. Lire

Víctor Femenías von Willigmann | 24, June

Dessin / Oeuvres graphiques

We are all Goddesses and Themis by F Randazzo Eisemann

De nombreux visages sont ainsi divisés. Qu'est-ce cela que nous devons cacher pour être acceptées? P...

We are all Goddesses and Themis by R Caballero

Dans « Nous sommes toutes Déesses et Themis », la symbologie cherche à se répartir de manière équili...

Variation D276

"Une idée d'image peut évoluer et devenir la fraction de seconde qui la relie au mouvement, c'est l'...

Art du voyage D001

"Un dessin peut tout aussi bien être un dessin préparatoire et c'est le cas de celui-ci qui répond à...

Variation D245

"Les planètes sont prises dans le tissage des Univers qui s'envole vers l'infini sans savoir quel de...

Peinture

L'Ile Venao

"Les niveaux atteints par la destruction insensée dans certaines parties de notre environnement, je ...

Dans les plaines du Churube

"En parcourant tout le pays, ainsi que d'autres régions du monde, j'ai découvert la marche comme for...

El Jobo

"Ces piliers sur lesquels je m'appuie pour visualiser l'environnement et pouvoir comprendre que la t...

Portrait

Gustavo Armijo

Il y a des jours difficiles. L'unité de la famille, les responsabilités, quelquefois nous devons jonglons car il faut de tout. Si non, tu peux être en train de lire et à n'importe quel moment ils viennent te couper l'électricité – je le dis parce que cela m'est arrivé – et ils te cassent l'instant présent. Nous vivons dans l'éternel dilemme qu'aujourd'hui je paie les services publics et le lendemain, si je peux, j'achète des peintures à l'huile. Et c'est comme ça chaque mois. Nous sentons que le fardeau s'alourdit et chaque fois on voudrait s'échapper en courant. Si on regarde l'histoire, la majorité des artistes sont humbles : nous ne recevons pas l'appui que la culture mérite réellement, nous sommes des fantômes dans la société, mais des fantômes positifs, et nous continuons confiants que le futur sera meilleur. Decouvre

Dessin / Oeuvres graphiques

Vision cosmique 5

Il remet de l'ordre dans cet univers infini. L'horloger est indispensable à son bon fonctionnement. ...

Interlude 8

"Il collectionne les sphères et les entassent. Peu à peu le temps les recouvre de mousses, d'herbes,...

Femme qui peche

Ce dessin est une esquisse préparatoire réalisée au crayon Conté sur papier, en 1884, en vue de l'ex...

Peupliers

Georges Seurat dessine sans trait, en nuances d'ombres et de lumières. Tout est travaillé en clair-o...

Champ de ble

Tandis que la plume d'acier s'exporte dans le monde entier, se substituant progressivement à la plum...

Decouvrir

L'anatomie artistique

Devenir artiste

Le corps est un volume constitué d’une structure, de formes et d’une surface : le squelette, les muscles et la peau. L’anatomie permet l’étude de la forme et de la structure de tout être vivant et celle des rapports des organes qui les constituent. Elle considère la forme extérieure sous son aspect esthétique ou athlétique. Lire

Cécile Bouscayrol | 31, October