Article

L'adieu au poète

© Cristian Castillo
Cristian Castillo - 7ma Trienal de Bitola, República de MACEDONIA

Cristian Castillo propose une interprétation singulière du thème “Océans et constellations d’étoiles” Les deux xylographies réalisées sont interactives.

"Je peux écrire les vers les plus tristes cette nuit" est la première à avoir été réalisée. Elle a plusieurs éléments en commun avec la deuxième. Tout d’abord, la scène se situe à l’intérieur tout en proposant des ouvertures vers l’extérieur. C’est un intérieur qui semble aussi paradoxalement un extérieur. En effet, si le fond noir parsemé d’étoiles simule un ciel de nuit étoilée, les personnages presque bicéphales placés l’un derrière l’autre s’abritent sous un parapluie, ce qui prête à penser qu’ils sont dehors. Dans la seconde version « L’adieu au poète », les deux personnages font du cycle, cela évoque un espace ludique soit la rue, soit un chapiteau de cirque.

Sous un arc identique dans les deux estampes, apparaît un homme, le poète semble t’il (le titre amène à le penser) Il est nu, droit sur ses jambes, avec de tout petits pieds et des mains informes. Des spirales se substituent à la poitrine. Son crane rasé et la silhouette sans taille de son corps sont ceux d’un homme, tandis qu’à l’endroit de son sexe il y a une forme graphique en amande (les rayons autour pourraient induire d'autres significations) Le poète se détache sur un fond en léger relief en sa partie supérieure, striée à l’horizontal (qui pourrait représenter l’océan) et dans sa partie inférieure griffée de petites saillies. Dans les deux images, ces personnages sauf un ont la bouche entrouverte avec de petites dents.

Cristian Castillo

Dans l’autre estampe, sous le même arc apparaît un arbre planté droit et feuillu. Cet arbre est positionné au creux de deux montagnes noires en arrière plan. Ces montagnes rappellent celles du maître graveur Santos Chavez, réminiscence probablement subconsciente qui nous rappelle que Cristian Castillo fut son assistant. Devant l’arbre, il y a un cercueil fermé. Quelqu’un est mort. Le titre « L’adieu au poète » incite à penser qu’il s’agit du poète.

Une échelle prolonge cette porte. Dans la première estampe, elle est placée à l’angle supérieur gauche et monte verticalement jusqu’à la limite de l’image. Dans la seconde estampe, cette échelle apparaît à l’angle inférieur droit, cette fois à la verticale. L’échelle symbolise généralement l’ascension sociale et les efforts conséquents qu’il faut pour la concrétiser. Poser au sol, l’échelle perd son sens, elle n’a plus d’utilité puisque le poète n’est plus.

Les personnages sous le parapluie dans "Je peux écrire les vers les plus tristes cette nuit" sont tellement proches qu’ils paraissent surgir d’un seul buste (j’ai tendance à penser tronc) Chacun a un œil poché avec une croix ou bien borgne évidé blanc ou noir, de sorte que leur apparence est disgracieuse. La notion de monstruosité est récurrente au Chili, ainsi les dessins de Marko Molina, antérieurs à ceux de Cristian Castillo mais également artiste de Valparaiso, développe cette thématique. De même ceux de Claudio Romo qui, lui, est originaire de Conception au sud du Chili. De nombreux préjugés sont véhiculés concernant la difformité et ses formes de représentation. Au-dessus des personnages sous le parapluie, figure leur reproduction à l’envers (sorte d’écho) mais les paupières sont closes. Et si dans cette première estampe, les visages sont vus de face, dans la deuxième ils sont vus de profil. Ces visages sont hiératiques, ils n’expriment aucun sentiment de joie.

Cristian Castillo

Plusieurs éléments confèrent à la deuxième scène un soupçon d’ironie, voire d’humour caustique. L’environnement étoilé et l’idée de mort du poète sont paradoxales. En effet cette constellation d’étoiles devrait engendrer une atmosphère ludique, or elle ressemble davantage à un papier peint collé sur un mur. Les « saltimbanques » montés sur des cycles sont auréolés de couronnes d’épines. Je vois là une référence au travail de Christian Carrillo et qui questionne. Le poisson participe étrangement à la scène, il appartient au répertoire iconographique de Cristian Castillo (poisson vendu au coin de la rue par de modestes marchands, à Valparaiso ou ailleurs au Chili, selon la tradition des marchands ambulants)

La technique de la xylographie a permis de créer la diversité des maillages et stries dont la blancheur contrastent avec le fond noir. Elle donne à ces estampes une force profonde et tranquille. La succession logique de ces deux estampes suggère une histoire dont ne nous est racontée que la fin. Les océans ont été omis au profit de la constellation d’étoiles et surtout d’une histoire triste.

Postedby

Compartir artículo en :

Facebook Twitter DZone It! Digg It! StumbleUpon Technorati Del.icio.us NewsVine Reddit Blinklist Add diigo bookmark

Estampe / Gravure

The forest of flight - « L'arbre de vie constitué d'hommes s'élève jusqu'aux racines du ciel dans une danse joyeuse sur fond de nuit obscure : énigme des communautés et de l'individualité dans la grande course de la terre. » écrit son éditeur, la Galerie de l’improbable, à propos de ses Envols indigo.

The forest of flight

« L'arbre de vie constitué d'hommes s'élève jusqu'aux racines du ciel dans une danse joyeuse sur fon...

The ammonite and its inhabitants - L’ammonite ressemble à une roue qui tourne, abreuvée par des ruisseaux imaginaires, irriguant à son tour les ramifications d’où naissent des visages fantasques. L’artiste accomplit son destin, s’oubliant lui-même en ces instants de travail. La transcription des idées en images le guérit du mutisme qui les retenait. Libre ensuite aux spectateur de comprendre ce qui est dit avec discrétion.

The ammonite and its inhabitants

L’ammonite ressemble à une roue qui tourne, abreuvée par des ruisseaux imaginaires, irriguant à son ...

Génie et figure - Le rêve du Migrant qui vit avec la nostalgie de revenir sur sa terre même après sa mort. Pour réunir le corps avec l'autre partie : l'Esprit qui a toujours vécu avec le souvenir de la Terre qui le vit naître.

Génie et figure

Le rêve du Migrant qui vit avec la nostalgie de revenir sur sa terre même après sa mort. Pour réunir...

Maicido - Le Grand négoce qu'est devenue l'alimentation des villages et dont se sont appropriés les grandes compagnies, modifiant génétiquement les semences pour asservir le monde le rendre malade afin de faire du profit avec les maladies générées par le même système économique et politique et, ainsi, avoir le contrôle de la croissance démographique mondiale.

Maicido

Le Grand négoce qu'est devenue l'alimentation des villages et dont se sont appropriés les grandes co...

Migration - Sautant les murs à la recherche de leurs rêves volés par les pays puissants qui exploitent les plus faibles avec la complicité des dirigeants corrompus qu'eux-mêmes imposent. Le Peuple dans le besoin fuit la répression et la pauvreté économique imposée par le système.

Migration

Sautant les murs à la recherche de leurs rêves volés par les pays puissants qui exploitent les plus ...

Wake up America - Le Rêve de Liberté ne pourra jamais mourir. Parce que la Liberté est l'essence de l'Etre Humain. Pour elle ont lutté de grandes Consciences comme Gandhi (1869-1948), Martin Luther King (1929-1968), ou Emiliano Zapata (1879-1919). Ils restent présents dans l'Esprit des Etres qui perpétuent leurs rêves risquant la Vie jusqu'à rompre les chaînes de l'oppression que le système mondial impose.

Wake up America

Le Rêve de Liberté ne pourra jamais mourir. Parce que la Liberté est l'essence de l'Etre Humain. Pou...

Tourment - Fuir de ta Terre laissant ceux que tu aimes. Ta Famille, ton Peuple, ta Culture ; cela sera toujours une tourmente avec des plaies que l'on portera tout le long du chemin au cours de l'existence. Une douleur que l'Etre Humain apprendra à concilier en caressant des souvenirs jusqu'à la fin.

Tourment

Fuir de ta Terre laissant ceux que tu aimes. Ta Famille, ton Peuple, ta Culture ; cela sera toujours...

Portrait

Lukas Kandl

Enfant, j’aimais dessiner, comme presque tous les enfants, mais surtout j’adorais regarder les livres illustrés, pour enfants mais aussi pour adultes, avec des reproductions de tableaux qui provenaient du monde entier. Et, pour tout vous dire, j’avais une préférence pour les nus de femmes réalisés par les plus grands artistes comme Rembrandt, Botticelli, Goya, Cranach ou encore Ingres. Ils m’enchantaient déjà petit ! Decouvre

Lorenzo Moya

Lorenzo peint à la peinture acrylique et à l’huile, il préfère les Winston et Talens... Il travaille le matin. L’artiste aborde la création avec beaucoup d’anxiété afin en quelque sorte de capturer... la couleur, l’atmosphère, et quand le moment et les conditions sont propices... la lumière et le vent. Son travail est proche des films à plans ouverts et infinis, avec des lieux désertiques... lointains... Lorenzo s’est inspiré techniquement de “Lucien Freud, sa grande dévouement à chaque oeuvre, surtout les portraits...” Il a des affinités avec “Océan mer” d’Alessandro Baricco et il aime “Ophélie” la peinture de J.W. Waterhouse. Decouvre

Exposition

Triennale de Chamalières - Exposition d'estampes chiliennes - Pour la seconde fois, la gravure du Chili est présentée lors de la Triennale de l’Estampe et de la Gravure Originale de Chamalières, en France. En 2010, quinze graveurs de la région de Valparaiso avaient exposé trente gravures. Cette année, une Exposition importante de quarante sept oeuvres de six artistes ayant proposé des séries et neuf artistes des gravures uniques, artistes indépendants ou membres des ateliers nationaux, représente la création contemporaine du Chili.

Triennale de Chamalières - Exposition d'estampes chiliennes

Pour la seconde fois, la gravure du Chili est présentée lors de la Triennale de l’Estampe et de la G...

Sélectionné entre 480 candidats par la Biennale Internationale de Liège - Sept gravures de Marco Antonio Sepulveda ont été soumises à la sélection du jury de la 9ème Biennale Internationale de la Gravure Contemporaine de Liège, en Belgique. Le travail de cet artiste enseignant reconnu a été sélectionné parmi 480 candidatures.

Sélectionné entre 480 candidats par la Biennale Internationale de Liège

Sept gravures de Marco Antonio Sepulveda ont été soumises à la sélection du jury de la 9ème Biennale...

Decouvrir

La pointe seche - Tout d'abord il est utile de rappeler que la pratique de la gravure est identique aux autres arts plastiques en ce qu'elle respecte deux aspects constitutifs de base : l'aspect artisanal et l'aspect créatif. La part artisanal n'implique pas que la gravure soit un artisanat de plus bien qu'il puisse être appelé à le devenir lorsque la part créative se limite à répéter à l'infini le même patron ou dessin utilisant toujours les mêmes techniques, ce qui constitue la caractéristique principale des artisanats quels qu'ils soient.

La pointe seche

L'aspect artisanal et l'aspect créatif

Tout d'abord il est utile de rappeler que la pratique de la gravure est identique aux autres arts plastiques en ce qu'elle respecte deux aspects constitutifs de base : l'aspect artisanal et l'aspect créatif. La part artisanal n'implique pas que la gravure soit un artisanat de plus bien qu'il puisse être appelé à le devenir lorsque la part créative se limite à répéter à l'infini le même patron ou dessin utilisant toujours les mêmes techniques, ce qui constitue la caractéristique principale des artisanats quels qu'ils soient. Lire

Víctor Femenías von Willigmann | 09, November
Petite histoire de la presse à imprimer - Quand on dit gravure, on pense d'abord à l’œuvre. Mais qu'en est-il de la machine ? L'instrument derrière l'oeuvre n'est pas souvent évoquée, et pourtant sans lui la technique ne pourrait laisser libre cours à la création, qu'elle soit littéraire ou iconographique. Cette petite présentation de machines propose un bref panorama de l'évolution des presses à imprimer du XVIe au XXe siècle, incluant quelques améliorations technologiques.

Petite histoire de la presse à imprimer

Quelques avancées de la technologie

Quand on dit gravure, on pense d'abord à l’œuvre. Mais qu'en est-il de la machine ? L'instrument derrière l'oeuvre n'est pas souvent évoquée, et pourtant sans lui la technique ne pourrait laisser libre cours à la création, qu'elle soit littéraire ou iconographique. Cette petite présentation de machines propose un bref panorama de l'évolution des presses à imprimer du XVIe au XXe siècle, incluant quelques améliorations technologiques. Lire

M.A. Romieux | 03, November

Sculpture / Installations

Nous sommes un

Leurs puissantes mains les unissent et les enlacent en un lien indissoluble comme la pierre. C'est l...

Repos mérité

En la sculptant, Laila Havilio donne à cette pierre volcanique brisée et accidentée une seconde vie....

Debout

Les dieux auraient-ils joué une farce à l'artiste qui, en sculptant, créa la tête Debout, « oeuf » m...